Choisir ses chaussures pour sa première sortie trail

Choisir ses chaussures pour sa première sortie trail

Lorsque l’on se lance ou que l’on souhaite se lancer dans la pratique du trail après une longue période sans activité sportive de la sorte, on commence en général par une petite sortie running en forêt ou en ville histoire de se décrasser et on se rend compte vite d’une chose : notre ville paire d’adidas usée ne fait plus vraiment l’affaire.

Le choix de la bonne paire de chaussure de trail

Il y a de multiples facteurs qui font influencer le choix de la bonne chaussure de trail.

Tout d’abord votre morphologie et votre poids.

Une personne qui fait moins de 75kr n’aura pas les mêmes besoins qu’une personne qui fait plus de 90kg. L’impact sur vos articulations, sur votre voûte plantaire ne sera pas le même. Il faut que le choix de la chaussures de trail soit bien adaptée.

Merrell MQM flex femme fruit punch
Maider en test de chaussures Merell

Votre type de foulée

C’est un critère dont on fait peut attention au d’abord, surtout quand on débute une activité nouvelle mais une fois que l’on a entendu de la part de coureurs plus expérimentés les blessures subies par une mauvaise connaissance de ses besoins, notre regard change rapidement.
Il y a 3 termes scientifiques pour décrire le type de foulée, on ne va pas rentrer dans les détails (pour cela, mieux vaut consulter un expert en la matière : un podologue) et pour faire court, il y a quelques indicateurs :

  • une foulée pronatrice : elle utilise davantage la partie intérieure de le semelle
  • une foulée universelle : elle utilise davantage la partie centrale de la semelle
  • une foulée supinatrice : elle use davantage la partie extérieur de la semelle

Voir un podologue permet de déterminer votre foulée et de répondre à un besoin de correction, si nécessaire, via des semelles orthopédiques afin de prévenir (ou d’éviter la poursuite) de blessures chroniques.

conseils spartan race
Maider, membre de la Teamaventuriers, du blog Made By Maider sur la Winter spartan race

Le type de terrain envisagé.
Personnellement, je ne sors pas avec les mêmes chaussures si je vais courir sur un chemin avec une partie du trajet goudronné, sur simple sentier forestier ou si on est sur un terrain divers, avec du dénivelé et en montagne. En clair, un terrain meuble, rocailleux, dure influera fortement sur le choix le plus adapté pour votre chaussure. Le type de terrain modifie l’absorption du choc de la foulée par votre organisme et le type de chaussure en ce cas a toute son importance.

Dans mon cas, je n’apprécie pas vraiment les terrains goudronnés et lorsque je dois me les infliger dans le cadre de mes sorties quotidiennes, je vais choisir une chaussure avec un gros amorti (comme les hooka) histoire de courir tout en douceur. A l’opposé, en terrain montagneux et sec, je vais avoir tendance à vouloir « sentir » le terrain donc je prendrai des chaussures avec un amorti bien plus faible. Enfin, si le terrain est boueux, il faut accrocher donc il faut de gros crampons (plus gros que ceux sur un terrain forestier par ex) et il ne faut pas non plus que ces derniers soient trop nombreux et rapprochés au risque d’accrocher la boue au lieu de faciliter justement son évacuation.

Nicolas, membre de la TeamAventuriers, auteur du blog carnet nordique

La fréquence d’utilisation

Il y a un mot qui va vous faire grincer les dents c’est l’usure. Certains paires de chaussures de trail s’usent très vite et le modèle de compétition de votre champion (celui de Kilian Jornet par exemple) qui vous faisait tant rêver n’est pas forcément adapté pour vos sorties quotidiennes mais correspond davantage à un besoin spécifique : la compétition.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que cela a un coût. Une bonne paire de chaussure de trail c’est tout de même un investissement qui se monte en centaines d’euros donc son utilisation et sa bonne exploitation pour la faire durer au maximum a de l’importance. Si une paire « suffit » à vos besoins de 2 sorties par semaine en forêt, nul besoin d’user prématurément celle que vous souhaitez réserver pour les compétitions par exemple.

Quoiqu’il en soit, suivant votre type d’usage, qu’il soit régulier (plusieurs fois par semaine), plus rare (1 fois par semaine) ou spécifique (pour une compétition), là aussi, ce n’est pas la même paire qu’il faudra prendre avec vous.

Petite interview avec Nicolas, membre de la TeamAventuriers et amoureux de trail

  • Comment te prépares-tu pour une sortie trail ?

Je passe du temps à choisir ma tenue, en fonction du temps, ainsi que mes différents accessoires (sac d’hydratation si je pars longtemps, veste coupe-vent, matos photo (et oui…), et bien sûr mes chaussures de trail, car j’en ai un certain nombre, et chacune a ses spécificités. –

  • Sur quelles critères détermines-tu une bonne paire de chaussures trail à tes yeux ?

Une bonne accroche, pas trop lourde, un drop inférieur à 4mm (pour moi), pas trop d’amorti (j’aime bien sentir le sol), et une toebox assez large; maintenant, tout va dépendre du terrain, et du temps, car courir sur des sentiers larges par temps sec ne sera pas pareil que courir sur des zones plus techniques et mouillées, de même que courir en forêt n’est pas pareil que courir à la montagne. –

  • Où peut-on te retrouver pour tes entraînements et quels sont tes prochains projets trails ?

On peut venir courir avec moi le midi à Paris (entre Montmartre et les Quais de Seine), dans la Forêt de Fontainebleau…tôt le matin ! Actuellement, j’ai (toujours) le projet du Marathon du Groënland, et j’aimerais participer à 1 ou 2 trails en montagne (Marathon du Mont-Blanc, OCC, ou autre…)

  • Comment te prépares-tu pour une sortie trail ?

Je ne prépare pas. Je veux dire par là que le trail, c’est la liberté. J’ai abandonné tout type d’entrainement depuis deux ans. Je cours au feeling. Je maintiens simplement une activité minimale par semaine afin d’être capable de courir 40km sans avoir la nécessité de suivre un plan d’entrainement.

  • Sur quelles critères détermines-tu une bonne paire de chaussures trail à tes yeux ?

Il n’y a pas une bonne chaussure de trail. Cela dépend de tellement de paramètres. Personnellement, j’ai mes goûts personnels. J’aime les chaussures dynamiques avec un drop faible qui permet de respecter ma foulée naturelle. J’aime particulièrement le fit des Salomon car il maintient mon pied correctement (j’ai le pied fin). Après, c’est surtout le type de terrain qui va déterminer quelle chaussure je vais prendre. Si c’est de la boue, sur rocher en montagne ou sur terrain sec, la semelle aura toute son importance comme on s’en doute. La longueur de la course est aussi un autre paramètre à prendre en compte. J’aurai tendance à prendre des chaussures un peu plus amortie sur du long. Elles perdent en dynamisme mais je gagne en confort.

  • Où peut-on te retrouver pour tes entraînements et quels sont tes prochains projets trails ?

Je ne partage plus mes entrainements que sur Strava. Comme je l’ai dit, comme je ne suis plus vraiment un entrainement classique, cela ne sera pas très utile aux personnes. Je suis tellement touche à tout que mon entrainement comporte de la course à pied, du vélo (beaucoup en ce moment) mais aussi de la randonnée. Sur ce point, beaucoup rigolent de moi quand je dis ça mais la randonnée peut être un très bon entrainement en course à pied. En effet, certes, on ne travaille pas la VMA mais marcher 30km en montagne avec 1200 D+ et 10kg sur le dos, je peux vous assurer que ça vous muscle les jambes comme jamais. Dans cette perspective, je n’ai plus de projets trail. La compétition me lasse. J’ai envie de choses plus engagées, plus personnelles aussi et surtout loin de la foule. Cela ne veut pas dire que je ne ferai plus de compétitions mais elles ne sont pas du tout programmées. J’ai quelques courses prévues ici en Belgique. J’aimerais aussi refaire une course en montagne l’été prochain mais je n’ai encore aucune idée de laquelle.

A propos de Piotr

Fondateur de la TeamAventurier, Piotr partage ses aventures outdoor sur 1001 pas ainsi que ses voyages sur Bien Voyager. Son gros projet est la conquête des 7 sommets et de longs treks en solitaire.

Voyage outdoor sur l’île de Madère

Voyage outdoor sur l’île de Madère

Fin février, je suis partie avec Merrell pour explorer l’île de Madère et tester la MQM flex autour de différentes activités outdoor. Un road trip entre filles pour montrer qu’il est facile de créer son aventure et transformer son environnement en terrain de jeu !

Au programme : randonnée, canyoning, descente en rappel, balades entre montagnes et océan, bivouac… mais aussi des découvertes culinaires, de l’artisanat local et de jolies rencontres.
De quoi faire le plein de souvenirs et d’adrénaline mais aussi vous donner des idées pour un futur voyage à Madère !

.

Madère, l’île aux fleurs… et aux randonneurs

En arrivant à destination, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Je connaissais son surnom d’île aux fleurs, sa légende vivante Cristiano Ronaldo ou encore le MIUT (Madeira Island Ultra-Trail). Cela fait peu !

En 5 jours, j’ai découvert des falaises qui tombent à pic, une végétation luxuriante, des piscines naturelles et volcaniques, des crêtes acérées… bref une île étonnante et des paysages vertigineux à couper le souffle !
Tant de richesse et de beauté pour une si petite île : 55 kilomètres de long pour 24 kilomètres de large.
La majorité de l’île est couverte de montagnes escarpées, aux pentes raides et aux vallées profondes. Mieux vaut ne pas avoir le vertige et aimer marcher !

Petit paradis pour le randonneur, l’île se découvre aussi en longeant les « levadas », ces fameux canaux d’irrigation qui amènent l’eau jusqu’aux cultures en terrasses. Entre ces vallées et contreforts montagneux, on profite aussi d’une forêt primaire magnifique avec ses plantes et animaux endémiques. Il n’y a pas de meilleur voyage pour celui qui souhaite se mettre au vert !
Petite île volcanique à la nature exubérante, Madère offre des paysages grandioses avec en prime une ambiance rurale d’outremer qui fait du bien et donne le sourire.

Mes coups de coeur à Madère

– Le trail et la descente en rappel autour de Pico do Arieiro
– La sortie canyoning dans le Parc forestier de Ribeiro Frio
– La vue sur les montagnes et les cascades depuis la petite chapelle de São Vicente (photo ci-dessous)

 

Road trip Madeira avec Merrell

« Un road trip entre amies avec l’île de Madère en terrain de jeu » je n’ai pas hésité une seconde lorsque Merrell m’a proposé ce projet !

Au-delà du super programme et de la découverte d’une destination, j’ai aussi accroché avec le message que souhaite véhiculer Merrell : Create Your Trail. Il appartient à chacun de créer son propre chemin, à son rythme et en suivant ses envies. Une manière de rendre l’outdoor accessible à tous, sans contraintes et sans histoire de performance. L’idée essentielle : se faire plaisir et profiter de son environnement !

Accompagnée de Sanna, Lina et Lonneke, ce voyage nous a emmené sur les plus beaux spots de Madère en montagne, au bord de l’océan et en ville. Nous avons créé notre chemin au gré des envies, des rencontres et des paysages. Courir le long des falaises, manger des fruits au marché couvert Dos Lavradores, sauter dans les rivières gelées, randonner au lever du soleil, apprendre à faire des paniers en osier…

Toutes nos aventures sont à retrouver dans les 4 épisodes ci-dessous :

 

 

Vous pouvez retrouver Maider sur les réseaux : son blog Made by Maiderson Facebookson Twitter & son instagram

.

A propos de TeamAventuriers

Collectif de bloggueurs outdoor passionnés d'aventures et de grands espaces.

Test chaussures de randonnée : TEVA Arrowood Lux

Test chaussures de randonnée : TEVA Arrowood Lux

Une journée entre amis dans le désert des Bardenas Reales, l’occasion de tester mes chaussures TEVA Arrowood Lux et de faire quelques images !

Caractéristiques :

– Tige en cuir imperméable
– Membrane imperméable résistante à la pluie
– Chausson en caoutchouc
– Semelle intermédiaire en Float-Lite™
– Semelle extérieure dotée de picots en caoutchouc

 test chaussures TEVA

.

Test chaussures TEVA Arrowood Lux : mes impressions

Première prise en main
Ma première impression en enfilant les chaussures : la légèreté et le confort.
On se sent de suite à l’aise et prête pour l’aventure ! Pour des chaussures mi-hautes, elles sont très souples et très agréables à porter.

 

Design

Enfin des chaussures de randonnée passe partout : look sobre et féminin, on est loin des grosses chaussures de randonnée sans style aux couleurs parfois improbables !
Le maintien est suffisant pour des randonnées simples et la semelle assure un très bon amorti pour des chaussures au poids plume.
Petit bémol sur la respirabilité des chaussures, toujours l’inconvénient des chaussures en cuir…

L’atout principal : le style et le confort

 

A l’utilisation

Je les ai portées à plusieurs reprises que ce soit dans le désert des Bardenas ou en montagnes pour des petites randonnées. Très polyvalentes avec un joli look en prime, j’en suis très satisfaite.

Légères et très confortables, les chaussures Arrowood Lux seront idéales pour de la randonnée en petites et moyennes montagnes ou pour explorer les coins plus citadins. A la mi-saison, c’est la parfaite paire de chaussures à emporter en vacances !
Plus d’infos par ici

désert espagnol

test chaussures TEVA

test chaussures TEVA
Test chaussures TEVA
.

One hell of a view 🙌

Une publication partagée par Maïder Oyarzabal (@madebymaider) le

.

A propos de TeamAventuriers

Collectif de bloggueurs outdoor passionnés d'aventures et de grands espaces.

La Winter Spartan Race de Valmorel

La Winter Spartan Race de Valmorel

Pour ceux qui me suivent sur instagram @madebymaider, vous avez certainement vu passer quelques images : le 28 janvier je participais à la Spartan Race de Valmorel dans les Alpes. Comment mieux débuter 2017 qu’en courant dans la neige !

Invitée par Reebok et Anne à rejoindre sa Team, je n’ai pas hésité une seconde pour réaliser ce nouveau challenge et retrouver ma partenaire de course durant le Raid Amazones Californie !
Aujourd’hui je vous fais un petit débrief sur la course avec quelques conseils pour ceux qui voudraient tenter l’aventure mais avant petit retour en vidéo sur notre préparation.

Petit rappel concernant la Reebok Spartan Race : c’est la course d’obstacles la plus importante au monde avec plusieurs versions suivant la saison et le pays ! La course est mixte et peut se réaliser en solo ou en équipe avec au programme : boue, barbelés, murs à grimper, poids à soulever, etc. Bref, tout pour tester votre force, votre résistance mais aussi votre adresse à l’image des Spartiates qui étaient les guerriers les plus complets.

spartan valmorel

Expérience Spartan Race : à quoi s’attendre pendant la course ? 

Définitivement à pas mal de surprises… et c’est ce qui fait tout l’intérêt et la folie de cette course !

Quelques chiffres pour vous donner une idée :
– Parcours de 13km dans la neige avec une superbe vue sur le domaine de Valmorel
– +600m de dénivelé
– 26 obstacles incluant des bûches, de l’eau froide, des barbelés et pas mal de murs à grimper
– 30 burpees dans la neige à réaliser pour chaque obstacle raté
– 1 super Team de 3 filles avec Anne et Emma

Alors ça pourrait en refroidir certains mais en vrai c’était vraiment une course agréable avec une super ambiance !

Dans le SAS de départ, on s’échauffe avec la musique à fond, les AROO résonnent (le cri de ralliement de la Spartan) et l’excitation monte…. Go c’est parti, cela monte sec dès le départ jusqu’à rencontrer les premières épreuves.  Quelques obstacles à grimper, cela débute assez soft, presque trop soft et c’est là que les organisateurs ont eu la bonne idée de nous faire traverser une rivière – PAR-FAIT !
Une eau autour des 3 degrés, pour le coup ça réveille enfin ça pique même !  Petit conseil, bougez bien vos orteils ensuite pour vous réchauffer les pieds 😉

A mi-parcours, il y a une bonne montée à faire et ensuite les obstacles s’enchaînent jusqu’à la ligne d’arrivée : barbelés, murs à escalader, bûches à porter, pneus à déplacer, cordes à grimper…
Je ne détaille pas trop, je suis arrivée sans avoir aucune idée de ce qui m’attendait et c’était très bien comme ça ! Au final je ne m’en suis pas trop mal sortie, j’ai échoué sur 2 obstacles : les Monkey Bars et le monter de corde.

On termine en sautant le mythique feu de bois… Grand sourire et médailles autour du coup, WE ARE SPARTAN !

conseils spartan race

Equipement et conseils : comment s’habiller pour la Winter Spartan Race ?

Forcément j’étais bien équipée puisque je portais les tenues Reebok spécialement crées pour les évènements Spartan Race à commencer par les chaussures de trail All Terrain Super 3.0 : crampons avec super accroche, semelle amortissante bien confortable et joli look, c’est un sans-faute pour moi !

Les chaussures, c’est certainement le plus indispensable pour cette course dans la neige donc s’il y a un investissement à faire, c’est celui-là !

Pour le reste, prenez vos vieilles fringues de course car elles n’en ressortiront pas forcément vivantes : barbelés, cailloux, neige… on met aussi nos vêtements à rudes épreuves !
Pour info, voici ma tenue Reebok :
– legging de compression Spartan Race
haut de compression manches longues Spartan Race
– haut de running Zip

Même si on court dans la neige, rien ne sert de trop se couvrir… j’avais peur d’avoir froid mais on se réchauffe au final très vite. J’ai dû enlever une couche assez rapidement (je portais une première couche en laine mérinos Icebreaker => l’erreur!)

Les accessoires à ne pas oublier :
– les gants : je n’ai pas eu froid pendant la course à l’exception des mains qui se refroidissaient très vite dans la neige lors des épreuves et obstacles. J’ai couru avec des gants en laine faute d’avoir autre chose mais ça a bien fait le job ! Idéalement portez des gants en soie ou gants de running.
– les chaussettes : j’ai couru avec des chaussettes de trail assez épaisses, parfait pour ne pas trop garder l’humidité.
– un cache-cou : vraiment top pour rester bien au chaud surtout en altitude ou dans les zones ombragées (il peut aussi se transformer en cache-nez)
– une barre de céréales : le ravitaillement est un peu light donc si vous êtes du genre à avoir besoin d’une petite dose de sucre en course, cela peut être une bonne idée !

Spartan Race
obstacle spartan
maider oyarzabal outdoor
course spartan valmorel

course obstacle spartan
Spartan Race Girls

Compte Rendu de la Winter Spartan Race de Valmorel

A l’exception de 2-3 obstacles, je n’ai pas trouvé les épreuves trop compliquées. Moins physique que d’autres Spartan Race, la principale difficulté reste peut-être le dénivelé pour ceux qui n’ont pas l’habitude de courir dans ces conditions. C’est tout bon pour les runners et ça m’arrangeait bien car le grimper de corde ou le monkey bar, c’est loin d’être ma spécialité !
Arrivez en forme mais la course reste accessible sans trop d’entraînement spécifique.

Un autre point fort de cette course : la team spirit ! J’ai l’habitude de courir seule mais j’ai vraiment apprécié faire cette course en équipe en s’entraidant et s’encourageant tout au long du parcours. Couples, amis, collègues, il y avait toutes sortes d’équipes sur la course !

Pour résumer : ambiance au top, beaux paysages, obstacles fun et une super médaille à l’arrivée !
Je ne peux que vous recommender de faire la Spartan Race de Valmorel (surtout pour les amateurs de rando et de trail) !

Merci à Reebok pour l’invitation, AROO !
Dates des prochaines courses par ici : Spartan Race

spartan race feu

.

A propos de TeamAventuriers

Collectif de bloggueurs outdoor passionnés d'aventures et de grands espaces.

8 comptes Instagram Outdoor à suivre en France

8 comptes Instagram Outdoor à suivre en France

Envie de grands espaces et de shots d’évasion? Besoin d’inspiration, voire de motivation ?
Voici 8 photographes outdoor français que l’on vous conseille de suivre sur Instagram. Des photographes de talent avec de belles histoires à raconter, des défis sportifs et des aventures excitantes à suivre ! De quoi en prendre pleins les yeux et nous donner envie à notre tour de filer en montagnes, surfer ou partir en road trip.

Sebastien Zanella @sebzanella
Ambiance iodée, couleurs pastels et photos avec grains de sable, Sébastien nous embarque dans son univers dès la première vague. C’est le compte apaisant, à la cool qui donne envie de partir en surf trip entre potes à la recherche de tubes parfait.

Remember we used to dance . #nicaragua / @flyingblue #flyingview

Une photo publiée par Sebastien Zanella (@sebzanella) le


Jérémy Janin @djisupertramp
« Adventure enthusiast, traveler and mountain lover », tout est dit dans sa bio ! Jérémy est un amoureux des grands espaces et des road trips. Un incontournable à suivre et d’autant plus si vous aimez les images en drone.

Few views in life take your breath away this much. Une photo publiée par Jeremy (@djisupertramp) le

Jon Sanchez
Entre photos d’océan et de montagnes assez minimalistes, Jon nous balade dans les beaux paysages du Pays Basque et des Pyrénées. Une bonne dose d’évasion au quotidien. 

Locals in #Biarritz

Une photo publiée par Jon Sanchez | @frenchfolks (@platoux) le

    
Romain Corraze @romainworldtour

Kitesurf, mountain bike, snowboard, skate, stand up paddle… Romain ne s’arrête jamais, c’est un accro de sensations fortes. Prenez votre shot d’adrénaline à chacune de ses photos!

     
Céline Ducrettet

Avec les Alpes comme terrain de jeu favori, Céline partage ses aventures dans les montagnes avec beaucoup de poésie. Jeux de textures, et couleurs pastels, un bel univers à découvrir.

Yesterday’s sunset 😍 !

Une photo publiée par Céline Ducrettet (@pixceline) le

    
Pierre Vignaux @pvignaux

Sous la neige, la brume ou dans les nuages, Pierre va vous donner envie de partir explorer les Pyrénées et plus précisément la région de l’Ariège où il est basé. Un compte parfait pour les passionnés de montagne et ceux qui cherchent de nouvelles idées rando dans les Pyrénées.

Still winter conditions in the mountains, who’s talking about Spring? 😉❄️ #outdoorpassion   Une photo publiée par Pierre Vignaux (@pvignaux) le

    
Sébastien Montaz @sebmontazstudio

Sebastien raconte ses défis comme personne et nous fait vivre ses aventures avec toujours beaucoup de générosité. On a l’impression d’y être ! Il accompagne souvent Kilian Jornet dans ses courses folles alors autant dire que l’on ne s’ennuie jamais en le suivant.

Bonjour. How would you caption this picture? Quelle légende pour cette photo? #timetoplay Une photo publiée par S E B M O N T A Z (@sebmontazstudio) le

   
Team Aventuriers @teamaventuriers
 

Le compte à suivre pour suivre toutes les actus des membres de la Team Aventuriers que vous pouvez aussi retrouver sur leurs comptes personnels :  Piotr, François, Nicolas et Maider.

A propos de TeamAventuriers

Collectif de bloggueurs outdoor passionnés d'aventures et de grands espaces.