27e édition de l’ICE Climbing Ecrins

27e édition de l’ICE Climbing Ecrins

La 27ème édition de l’un des rendez-vous des plus anciens et plus connus concernant l’escalade de glace en France a pris fin ce 15 janvier. Sur 4 jours, autour du camp de base de l’Argentière la Bessée, ce fut plus de 400 participants aux différentes ateliers réparties sur une dizaine de sites avec des centaines de voies d’escalades, un encadrement de 42 guides de haute montagne et plus de 14 nationalités présentes. -18°c dans la vallée de la Fressinière, dimanche, où je me trouvais d’ailleurs. -18°c une très bonne raison pour se retrouver autour d’un petit feu avec mes collègues (Gil Mckenzie du blog TheBackPack et Olivier Pineda  du blog Men are delicious) lorsque notre piolet ne tâtait pas de la glace.

activités Ice climbing 2

image Jan Novak

Avec un prix d’entrée fort attractif de 45 €, le festival a même du refuser des participants, victime de son succès.

En bref, l’Ice Climbing c’est des chiffres qui vous donnent le tournis. Etant à la même période sur un autre reportage, toujours dans les Hautes Alpes mais dans l’Oisans, où j’ai d’ailleurs pu faire une belle cascade de glace dont j’ai fait une vidéo, c’est avec plaisir et une certaine appréhension (vais-je ou non me ridiculiser ?) que je participais, pour la première fois, à cet événement.

action

moi, en pleine action sur une de mes trois voies dans la vallée de la Fressinière

Je n’ai malheureusement pu pleinement prendre part aux festivités. Je ne fus présent qu’au 2 derniers jours du festival. Malgré tout, j’ai tout de même pu me joindre aux activités concernant l’initiation à l’escalade de glace dans la vallée de la Fressinière, avec 3 voies à mon actif, je serai bien resté plus longtemps mais un train m’attendait, et j’ai également pu m’initier au ski de randonnée lors d’un autre atelier (c’était ma première fois d’ailleurs), la veille au Puy Saint Vincent. Vous pouvez voir la vidéo ci-dessous.

Car, même si durant l’Ice Climbing l’accent est évidemment mis sur la découverte et le perfectionnement des techniques d’escalade de glace, l’Ice Climing ne se résume pas qu’à cela.

Pour ceux qui avaient assez goûté à la glace ou à a roche, il y avait également comme ateliers :

  • Découverte Freeski avec SALOMON à Puy saint Vincent.
  • Les ateliers Sécurité encadrés par le PGHM, l’ANENA et les CRS de montagne dans la vallée de Fressinière.
  • Les ateliers Rando raquettes pour découvrir le Pays des Ecrins.

Ce que j’aimé à l’Ice Climbing

Ice climbing fete

ici, le spectacle de feu et de pyrotechnie au pied des cascades de glace du Fournel samedi soir – image Jan Novak

L’ambiance. Chose amusante, il s’est avéré que parmi les jeunes grimpeurs qui m’avaient pris en covoiturage depuis l’Oisans, l’un d’entre eux a fini sur le podium lors de la finale de l’épreuve de Dry Tooling. Félicitations aux gagnants et à Octave, sur la deuxième marche du podium ! Adresse, technique et puissance  faisaient parti de la combinaison pour se hisser au plus haut.


On félicite, chez les hommes, pour l’épreuve de Dry Tooling :

1 Symon Welfringer
2 Octave Garbolino
3 Antonin Cecchini
Et chez les femmes :
1 Camille Margo
2 Méris Petit
3 Alexia Ederle
dry tooling
 image Jan Novak
Les débats. C’est dommage que Ueli Steck n’ait pas pu participer, coincé sur les routes de suisse. J’espérais apercevoir cette grande figure de l’alpinisme. Néanmoins, cela n’a pas empêché aux discussions, co-animées par Cathy Jolibert, organisatrice de l’événement et par le grimpeur et skieur Tony Lamiche, d’aborder comme sujets : la féminisation de l’alpinisme, l’engagement ou encore  la prise de risques glace ou en expédition, en attirant plus de 300 personnes autour des têtes d’affiche tel l’alpiniste Mathieu Maynadier, l’himalayiste et aventurier Lionel Daudet, Marion Poitevin membre des CRS de montagne, la grimpeuse suisse Nina Caprez, le guide Fred Degoulet, Max Bonniot membre du GMHM.
debat ice climbing
image Jan Novak

L’initiation à l’Escalade de glace. Forcément, on vient un peu -beaucoup- pour cela. Force est de constater que je ne suis pas un grand et bon grimpeur. N’étant pas né près des montagnes, n’ayant pas non plus de prédisposition naturelle, j’ai tout de même pu apprécier l’approche fort ludique et immédiate de cette discipline. Une fois assuré, après avoir appris les mouvements de base, à nous les frissons sur les parois bleutées. Très vite, on se prend au jeu, au milieu de paysages époustouflants, et l’ivresse de la progression sur les parois nous poussent à en vouloir toujours plus. En tout sécurité, évidemment, car il est rare d’avoir une telle concentration de guides de haute montagne au mètre carré. Loin d’être inaccessible, c’est cet esprit d’ouverture et de découverte dans le but de faire vivre et s’épanouir cette belle discipline de plein air qui m’a réellement charmé. S’il est encore difficile de vous convaincre, regardez la belle vidéo de l’événement !

Vous pouvez également retrouver photos et informations concernant l’événement sur :


Vous pouvez retrouver Piotr sur les réseaux : son blog outdoor 1001 pas, son Facebook, son Twitterson instagram

A propos de TeamAventuriers

Collectif de bloggueurs outdoor passionnés d'aventures et de grands espaces.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *